Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Nous tenons à préciser avant toute chose que cet article et ces réflexions ont été réalisées par des meufs blanche lesbiennes et féministes...

Nous sommes conscientes que nous ne sommes pas les plus légitimes pour parler et /ou dénoncer l'état colonialiste islamophobe puisque nous ne sommes pas directement concernéEs et que nous en tirons des privilèges que nous le voulions ou non.

Nous essayons par là de questionner nos privilèges en tant que blanche vivant dans un système patriarcal, colonialiste et raciste.

Nous pensons ainsi qu'en tant que lesbiennes féministes anticapitalistes et anticolonialistes, il nous revient de réfléchir à ces positions de privilèges et d'essayer de les déconstruire via une critique radicale structurelle anti-colonialiste.

 

Nous ne sommes pas la fRance, ni l'occident...

Réflexion sur l'affaire et le journal « Charlie-Hebdo » par rapport à un contexte colonialiste, raciste et patriarcal.

 

Nous n'avons jamais apprécié charlie hebdo et avons toujours dénoncé ses dessins racistes, sexistes, lesbophobes et homophobes. Nous refusons d'arrêter de critiquer ce journal malgré les événements, que nous ne cautionnons évidemment pas.

Nous ne nous laissons pas instrumentaliser par l'état et la masse « je suis charlie » qui veulent nous faire porter le chapeau en prétendant que « nous faisons l'apologie du terrorisme».

Nous aimerions revenir sur quelques points qui nous semble primordial afin de montrer dans quelle mesure Charlie Hebdo est bien l'apanage des dominants blancs cis-hétéro dans une société coloniale et hétéro-patriarcale1.

 

 

Charlie hebdo: un journal raciste,sexiste,islamophobe et putophobe.

 

Il nous semble tout d'abord primordial de revenir rapidement sur ce journal et toutes les représentations qui en découlent. Il est important de souligner que celui-ci était tenu par des mecs blancs cis-hétéro-sexistes disposant d'une certaine légitimité. Ainsi, Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, est aussi le porte-parole de l'association Zero Macho, association masculiniste et putophobe2.

 

Nous affirmons haut et fort que charlie-hebdo entretient un climat colonialiste, raciste, sexiste, homo/lesbophobe, islamophobe et putophobe à travers ses nombreuses caricatures. A noter aussi, que Bernard-Henri Lévy ou Antoine Sfeir, sont cosignataires dans Charlie Hebdo d’un guignolesque « Manifeste des douze contre le nouveau totalitarisme islamique » publié le 1er mars 2006 avec l' L’Express, RTL, RMC, Europe 1 et France Info.

Nous vous laissons maintenant « apprécier » quelques une de ces caricatures plus que révélatrices sur ce lien:

http://scandale34.over-blog.com/2015/01/charlie-hebdo-sexiste-homo-lesbophobe-colonialiste-et-raciste.html

On nous dit que ce journal « tape sur tout le monde » mais il est urgent de replacer dans un contexte d'état raciste3 homophobe et transphobe qui ne tape que sur les minorités opprimées, à savoir : les juifs, les femmes, les racisé-e-s, les musulman-n-es les homos, les trans, les gouines... Quand toi, homme blanc, socialement stable, tu lis Charlie Hebdo, de qui rigoles-tu ? Si tu étais musulman français ou "d'apparence musulmane" comme dit sarko, rirais-tu longtemps de te voir représenté puant, idiot, poseur de bombe, assimilé sans cesse à la violence ? Est-il drôle de banaliser la violence à l'encontre des femmes, des racisées4, des voilées, et /ou lesbiennes ?

 

 

Un journal ...à remettre dans un contexte d'état colonial et patriarcal

 

Il est essentiel de rappeler que nous vivons dans un contexte social répressif, notamment avec ce gouvernement PS qui recule sur l'égalité des droits (mariage LGBT, PMA...) et qui continue à mettre en place des politiques anti-sociales : expulsion des sans-papierEs, repression des putEs, stigmatisation des trans, biEs, pédés, gouinEs, repression des femme voilées, musulman-n-e-s, roms etc...

Ce contexte est à remettre dans une longue histoire capitaliste coloniale et raciste qui a fait et qui fait de « l'arabe, le musulman », « un barbare », «  un terroriste », un ennemi à abattre.

Ainsi les lois et actes islamophobes se renforcent depuis bientôt 15 ans. Pensons à la loi « antifoulard », loi d'exclusion des femmes voilées de l'école public5 et l'accentuation des actes islamophobes depuis les années 20006.

Souvenons-nous également de la loi du 25 février 2005 qui imposait aux enseignants de montrer les effets positifs de la colonisation fRançaise, la main-mise économique politique, culturelle de la fRance en Afrique ( via les ONG, les PAS7, FMI, banque mondiale ...) ainsi que les interventions militaires colonialistes de l'Occident et ici plus particulièrement de la fRance en Irak, au Mali, en Afghanistan, en Syrie....

On est donc bien dans un état fRançais qui se construit sur le dos des colonisé-e - s et des dites « minorités », qu'il tend à écraser afin de maintenir son hégémonie, son impérialisme occidental.8

Comment, dans ce contexte structurel et colonial, charlie hebdo s'est permis de persister dans ces caricatures mysogines et islamophobes ? On ne peut en effet pas taper sur une religion considérée comme illégitime ( la religion musulmane) comme on tape sur une religion considéré comme légitime ( la sacro-sainte république est un pays catholique) qui plus est dans un contexte où la fRance n'a toujours pas pris ses responsabilités face à son histoire coloniale et persiste dans le néocolonialisme.

 

«La liberté d'expression », « le terrorisme », «la barbarie »: mouvement de propagande colonial et nationaliste.

 

La propagande

 

La propagande est un ensemble d'actions psychologiques exercées sur les pensées et les actes d'une population, afin de l'influencer, l'endoctriner ou l'embrigader. Nous la vivons aujourd'hui de plein fouet entre les nombreuses condamnations pour « apologie du terrorisme » et/ou les minutes de silences imposées dans l'éducation, les recueillements des instituteur-trices et de leurs élèves sur les lieux de soutien à charlie hebdo. On nous impose d'être « charlie » (ou plus-tôt d'être français-e) sans possibilité d'esprit critique et de réflexion sur le contexte actuel.

Une fois de plus l'état réussit donc a « unir » les gens au nom de la ( pseudo) « laicité à la fRançaise »9. Ainsi, les slogans « Je suis charlie », « Nous sommes charlie » envahissent les unes des journaux, les devantures de bars, magasins et même les panneaux sur les autoroutes. Alors même que la majorité des individu-e-s ne lisaient pas ou peu charlie hebdo, ces derniers se retrouvent à l'entrée des presses et à travers ce slogan sans queue ni tête....

Si l'état réussit bien sa mascarade nationaliste, c'est qu'il joue sur l'émotion avec des mots forts afin de choquer et d'unir la masse : «  barbarie », « terroriste », sont bien des mots orientés afin de stigmatiser les « méchants arabomusulmans ». Ceci nous amène à nous poser la question de cette prétendue liberté d'expression et à déconstruire ces mots pour le moins orienté par un état occidental capitaliste.

 

La liberté d'expression

 

La liberté d'expression dans un Etat capitaliste, patriarcal, hétéronormé et colonial n'est que la liberté d'expression des hommes blancs, bourgeois et hétérosexuels. Il n'y a qu'à voir les plateaux télé dominés par les hommes blancs petits ou grands bourgeois « débattant » de sujets qui ne les touchent pas directement (racisme, sexisme, pauvreté, chômage, précarité, homophobie, prostitution, etc) en bâillonnant toute opposition (Exhibit B, traité européen, « je ne suis pas Charlie », etc).

Récemment les atteintes à la liberté d'expression sont nombreuses. Entre l'interdiction de la manifestation anticoloniale le 1er mars 2014, l'interdiction des manifs pro-palestiniennes dans plusieurs villes de fRance cet été, la persécution judiciaire de syndicalistes et l'interdiction des manifs contre la violence policière en hommage à Rémi Fraisse, la liste est longue et peu étonnante puisque L'Etat n'est pas une entité neutre. Il représente le pouvoir socialement légitimé des classes dominantes sur les classes opprimées. L'exercice du pouvoir d'Etat est donc fortement lié au rapport de force entre les classes sociales (sens large : race, classe, sexe, sexualité, etc). La définition de la liberté d'expression dépend largement de ce rapport de force.


« Le terrorisme » et «  la barbarie »

 

Le terrorisme, ce mot géré par les Etats occidentaux afin de lutter contre « les méchants arabomusulmans », sert aussi de faux prétexte pour réaliser les objectifs impérialistes des Etats capitalistes. Cette prétention à lutter contre la « barbarie », terme issu du colonialisme (on civilise les « sauvages « , ces « Autres » ), au regard de l'Histoire européenne est une vaste hypocrisie.

Le développement du capitalisme européen s'est fait entre autre sur les cadavres de l'esclavage de masse, les massacres coloniaux et la reproduction forcée des femmes - par l'expropriation de leurs moyens de contraception-. Désormais, l'Etat colonial capitaliste se sert de sa main mise économique, politique,culturelle et sociale (en Centrafrique, Mali, Burkina Faso, Afghanistan, Irak, Syrie etc....) et de ses guerres impérialistes, toujours plus meurtrières, pour arriver à cette prétendue lutte contre le terrorisme.

Pire, ces mêmes « terroristes », ou « combattants de la Liberté », ont été recrutés, formés et financés par les occidentaux pour lutter contre l'URSS en Afghanistan dans les années 1980. C'est donc bien l'Etat colonial qui est directement responsable de toute cette mascarade.

Comme l'affirme très bien Miguel Mellino dans son article «  Je suis l'ouest »10 :

« C’est plutôt l’Europe qui, depuis plusieurs siècles, est en train de barbariser le monde, qui s’est construite et qui continue à se construire sur la barbarie. Mais quand tu barbarises, tu ne peux pas soudainement te vouloir immunisé contre cette chose. Tôt ou tard, tu en subiras les effets, même chez toi."

 

La gauche et l'urgence d'une analyse structurelle anticolonialiste.


Sur les décombres du racisme postcolonial, le gouvernement et les partis politiques institutionnels ont souhaité l'unité nationale « vive la fRance, vive la patrie ». La propagande et les marches blanches (du 11 janvier 2015) « aux armes citoyens », « je suis charlie » - dans lesquelles le nationalisme et l'islamophobie les plus crades ont pu s'exprimer - est la caution attendue par le gouvernement pour affirmer sa politique sécuritaire11 mais aussi pour justifier l'état de guerre permanente contre le terrorisme. Et les premier-e-s concernées et victimes de cette mascarade sont bel et bien les musulman-ne-s ( à ce jours, il y a au moins 140 actes islamophobes depuis l'acte meurtrier à l'encontre de charlie hebdo).

Mais c'est aussi la gauche, réformiste et révolutionnaire, par son soutien historique au colonialisme, par son mépris puis sa récupération des luttes décoloniales (comme la marche pour l'égalité et contre le racisme), par ses difficultés ou ses refus d'intégrer l'analyse structurelle antiraciste et anticolonialiste, qui exclue, stigmatise, réprime les « indigènes » (migrants, descendants de migrants) en les isolant et permettant ainsi à l'individualisme et au fondamentalisme religieux de trouver sa place dans cet espace laissé vide par la gauche et la suprématie blanche12. La lignée structurelle anticolonialiste décoloniale et féministe devrait être la base de tout mouvement dit « de gauche » et devrait prendre pour référence des auteurEs militantEs comme Frantz Fanon, Aimé Césaire, Angela Davis, Aminata Traoré, Patricia Hill Collins, Audre Lorde, Ochy Curiel, Gloria Anzaldùa...

 

 

Nous nous opposons donc à ces marches qui résonnent comme des appels « aux armes » contre ceux et celles qui ne correspondraient pas à l'image de l'homme blanc hétéro-catho-bourgeois.

Nous condamnons les injonctions faites aux musulman-ne-s de se désolidariser des meurtres qui ont frappé le personnel de charlie hebdo.

Nous dénonçons cette mascarade de « guerre contre les méchants terroristes arabosmusulmans » au nom de la sacro sainte république et de son bain de sang quotidien (pillages coloniaux, massacres, colonialisme-françafrique- violence à l'encontre des transpédébiesgouines etc....).

Nous condamnons fermement l'islamophobie, ce nouveau prétexte au racisme postcolonial, qui s'abat aujourd'hui partout en fRance.


Contre le racisme et le fascisme, le capitalisme et le colonialisme, le patriarcat et la norme hétérosexuelle, Riposte scandaleuse et radicale

Signé : Des gouines féministes anticapitaliste anticolonialiste et antiraciste.

 

1Société fondée sur la division sexuelle du travail et la séparation binaire de l'humanité en deux identités immuables et figées. Enfermement des femmes dans le rôle reproductif et de l'homme dans le rôle productif. Société hétéronormée, dans lequel l'hétérosexualité serait la norme. Parler d'hétéro-patriarcat, c'est considéré comme Monique Wittig dans son livre «  La pensée straight » que l'hétérosexualité est un régime politique. L'hétéro-patriarcat est le pilier de la hiérarchisation des sexes et des sexualités, de l'oppression des femmes et des transpédébiesgouinesintersexes.

2Groupes d'hommes masculinistes qui luttes contre les putes en se prétendant " fière de ne pas être clients". Ces trois porte-paroles ne sont autres que des "hommes blancs, cis hétéro" : Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, un hebdomadaire qui semble avoir du mal à faire dans l'anti-sexisme et l'anti-racisme.( islamophobe) ,Patrick Jean, le réalisateur du documentaire " la domination masculine"....Documentaire assez victimisant pour " les "mecs" et Frederic Robert, directeur immobilier. Afin de mieux cerner qui ils sont voilà deux articles indispensables sur 2 actes violents et paternalistes de Zero Macho: "Pourquoi il était normal de virer zero- macho de la manifestation de toulouse le 1er février 2014" ? ( et c'est une abolo qui le dit en plus) http://misskoala.canalblog.com/archives/2014/02/04/29120586.html et " La lutte contre les putes: jusqu'où" ? A lire en priorité : http://sudsciencespo.wordpress.com/2013/07/26/la-lutte-contre-les-putes-jusquou/

3 Comme composante structurelle d'un état qui s'est construit sur le colonialisme et la colonialité)voir 5eme paragraphe de cet excellent article de Miguel Mellino : http://commonware.org/index.php/cloe/543-je-suis-ouest-fr)

4Nous avons choisi d'employé le terme raciséEs en référence au concept-clé de racisation en nous appuyant sur la définition qu'en donne notamment Véronique DeRudder (2000). Parler de racisation rappelle que ce sont des processus historiques et sociaux qui ont engendré la partition de l'espèce humaine en groupe soi-disant socio-biologiques. Cela nous semble mieux adapté que le terme de « non-blanc » qui a tendance à naturaliser le débat. , Le terme « RaciséEs » permet lui de dénoncer le racisme comme structurel et non individuel : une personne

5 Loi sur sur les « signes religieux ostensibles », interdisant le port du foulard dit islamique à l’école, sous peine d’exclusion définitive .

6Au bilan en terme d'exclusion scolaire, de nombreuses considérations doivent être ajoutées pour que le bilan soit complet, notamment à propos des suites innombrables qu’a eue cette loi sur le terrain idéologique, politique et social pendant la décennie qui a suivi, que ce soit avec la loi anti-niqab de 2010, les interdictions de sortie scolaire aux mamans voilées, la production et la diffusion massive d'une voilophobie et d'une islamophobie « respectables »- sans parler des effets de division et de diversion et d'un dramatique dévoiement du féminisme. Dans le même temps les agressions et les violences contre les femmes portant foulard sont allées en se multipliant. Selon le rapport 2012 du Collectif contre l’islamophobie en France CCIF), elles subissent 94 % des agressions islamophobes recensées qui vont, on le sait, en augmentant, et sont rarement sanctionnées par les pouvoirs publics. La longue série d’agressions physiques subies par des femmes portant le foulard (Argenteuil, Reims, Orléans…) marquent un franchissement de plus dans la violence décomplexée.

7Les politiques d'ajustement structurel de l'occident dans les pays colonisés, de la fRance en Afrique. Ce sont ces PAS, ce néocolonialisme de la fRance en Afrique qui précarise d'autant plus le mali, le burkina faso etc etc.

8 Par exemple les femmes blanches-hétéro-occidental qui veulent plus de droits sur le dos des femmes voilées, des femmes racisées.... Ici on peux parler des féministes étatiques tel osez le féminisme, le CIDF , féminisme islamophobe et putophobe ( soutien loi exclusion femmes voilées, soutien loi pénalisation des clients). On veut plus de droit en tant que femmes blanches pour en enlever aux femmes migrantes, racisées etc....

9 Ici voir le texte « Une révolution conservatrice dans la laicité » : http://lmsi.net/Une-revolution-conservatrice-dans . Nous avons mis « pseudo » laicité pour montrer que la laicité fRançaise est érronée et qu'elle se construit dans le but d'exclure et de stigmatiser les femmes voilées, les musulman-n-e-s.

10http://www.commonware.org/index.php/cloe/543-je-suis-ouest-fr

11Du plan vigipirate aux lois dites anti-terroristes qui se sont ajoutées aux lois répressives de Sarkozy (LSI, LOPPSI 2, etc), la présence policière et militaire se renforce, la surveillance du net et des communications se généralise. En d'autres termes, l'Etat policier se renforcent.

12Ici voir les analyses du parti des indigènes de la république, un des seuls mouvement en fRance à avoir une analyse pertinente et rigoureuse sur « la suprématie blanche », « l'anticolonialisme » etc.....http://indigenes-republique.fr/

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

Livres :

 

ABDELLALI Hajjat, MARWAN Mohammed, L'islamophobie, 2013

ANZALDUA Gloria, La frontera, 2000

BOGGIO Ewanjé-Epée Félix, MAGLIANI-BELKACEM Stella, Les féministes blanches et l'empire, Ed poche 2012

CESAIRE Aimé, Discours sur le colonialisme, 2000

BOUAMAMA Said, Chronique du racisme républicain, 2013

BOUTELDJA Houria, KHIARI Sadri, Nous sommes les indigènes de la république,2005

DAVIS Angela, Femmes Race et Classe, Ed des femmes 2007

FALQUET Jules, De gré ou de force-Les femmes dans la mondialisation.

FANON F, Pour la révolution africaine, Ed la découverte 2008.

Les damnés de la terre , Ed la découverte 2004

L'an V de la révolution algérienne, Ed la découverte 2011

HILL COLLINS Patricia, Black Sexual Politics : African Americans, Gender And The New Racism.

KHIARI Sadri, Pour une politique de la racaille, 2006

LORDE Audre, Transformer le silence en parole et en acte, 1977

Age, race classe sociale et sexe : les femmes repensent la notion de différence

De l'usage de la colère : la réponse des femmes au racisme

https://infokiosques.net/spip.php?auteur204 ( brochure d'audre lorde ici).

TRAORE Aminata, Le viol de l'imaginaire, 2002

 

 

Articles :

 

BOUAMAMA Said, https://bouamamas.wordpress.com/2015/01/22/les-premiers-fruits-amers-de-lunite-nationale-guerres-peurs-humiliation-mises-sous-surveillance/

 

CURIEL Ochy, Décoloniser le féminisme : une perspective de l'Amérique Latine et des caraibes.

http://verrederegles.tumblr.com/post/74838163536

Critique postcoloniale et pratiques politiques du féminisme antiraciste

http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=MOUV_051_0119

 

Déclaration du Combahee river collective ;

http://cedref.revues.org/415#ftn1

 

Théorie féministes et queer décoloniales :

http://cedref.revues.org/667

 

Blog :

 

http://melange-instable.blogspot.fr/

 

https://negreinverti.wordpress.com/

 

http://www.cases-rebelles.org/

 

http://pantheresenragees.noblogs.org/Collectif anti-spéciste, anti-capitaliste, anti-fasciste et féministe queer.

 

 

 

Tag(s) : #Féminisme anticolonialiste, #Charlie Hebdo, #sexisme, #homo-lesbophobie, #putophobie, #raciste

Partager cet article

Repost 0