Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COMMUNIQUE SUITE à notre journée info et action " droit des putes" à l'université de Montpellier.

Ce mercredi 9 avril 2014, nous, individuEs féministes avions lancé un appel pour venir protester contre la venue de l'association abolitionniste "Amicale Du Nid" invité par l'université Paul Valéry dans le cadre du "Festival de Lutte contre les discriminations".


Sur un plateau radiophonique (radio campus 102.2), l'Amicale du nid était invité pour présenter sa "nouvelle brochure" résultant d'une “recherche” sur "la prostitution en milieu étudiant". Sous couvert d'objectivité, il s'agissait au contraire de mener leur politique victimisante, psychologisante et prohibitionniste en parlant SUR le dos des putes!

Notre objectif était donc de tenir une table info-presse avec des brochures et articles contre la repression et pour le droit des prostituées, d'instaurer un débat, de discuter avec les étudiants et étudiantes. Enfin à 18h, nous voulions exprimer notre désaccord contre la loi de pénalisation des clients (dont les abolitionnistes et donc l' Amicale du nid sont les fervents défenseurs) .

Après avoir installé notre table “info presse”, une membre du personnel administratif est venue nous accuser d'utiliser “le mobilier universitaire” sans autorisation -étant pourtant une pratique courante et tolérée habituellement- . Elle a ensuite proféré des menaces à l'encontre du syndicat étudiant anticapitaliste, le SCUM - signataire du tract. Selon elle, l'amicale du nid pourrait “porter plainte pour diffamation”.

Quelques minutes après, des membres de la sécurité “incendie” nous retire le mobilier pour nous rendre moins visible. Au cours de la journée, et à plusieurs reprise, il nous a été refusé de se procurer la brochure pourtant disponible.

A 18h, nous sommes une dizaine d'individues à se faire bloquer l'entrée d'un évènement -pourtant ouvert au public- par la sécurité, les organisateurs/organisatrices, et certains membres de l'Amicale du nid. On nous demande nos cartes d'étudiant-e ou cartes d'identité. Fichage !


Après être rentrées sous condition (ne pas pouvoir prendre la parole à la radio, ce qui nous semblait le plus important), nous prenons connaissance de la brochure moralisante, issue de “l'enquête” auprès des étudiant-e-s. Logiquement composée de question orientées: ”la prostitution est-elle un métier”, “la prostitution est-elle acceptable?”, “la prostitution peut-elle procurer du plaisir?”... Derrière cette prétendue “objectivité sociologique” se cache toute l'idéologie nauséabonde des politiques abolitionnistes soutenue par les relais habituels tels Osez le féminisme et l'Unef présents dans la salle. Ainsi durant 1h, nous entendons les clichés habituels du “traumatisme violences familiales” que subiraient les prostitué-e-s et qui expliqueraient le “phénomène prostitutionnel”.

Aucune fois au cours de ce débat n'est évoqué la récente loi “pénalisation des clients” discriminatoire, rasciste et précarisant d'autant plus les prostitué-e-s, loi pourtant engendrée et SOUTENUE par cette même association Amicale du Nid. N'oublions pas que nous sommes au Festival des Luttes CONTRE les discriminations !!!!!.............

Nous dénonçons donc l'accentuation de la répression de l'université Paul Valéry, gérée pourtant par la “gôche”.

Nous dénonçons le désintérêt et l'immobilisme des syndicats étudiants (Sud et l'UNEF) qui, depuis 2005, reconduisent cette invitation au détriments des concerné-e-s.

Nous dénonçons les politiques répressives racistes et putophobes menées par le gouvernement “socialiste” à l'encontre des travailleurs-euses du sexe et soutenues par les associations abolitionnistes.

Au contraire nous soutenons et somme solidaires des associations de santé communautaires Grisélidis, Cabiria, Le bus des femmes - et le STRASS (syndicat des travailleurs-euses du sexe) qui, elles, luttent pour les droits des travailleurs-euses du sexe.

 

SOLIDARITE ET LIBERTE POUR LES TRAVAILLEURS-EUSES DU SEXE. A BAS LA REPRESSION !

 

Anecdotes grincantes (émisent par la clique d'Amicale Du nid et Osez le féminisme).

• « Les prostituées ne sont pas des travailleuses ».

• « C'est nous les vrais féministes , nous prenons en compte les rapports de domination, la domination masculine ». Quand on leur parle de la loi hypocrites « Pénalisation des clients »( 350 euro par mois pendant six mois et des papiers à conditions de ne plus se prostituer), ils nous répondent :

• (Ricanement, mépris) « Ce n'est pas le sujet, c'est faux, c'est faux et puis il n'y a pas que ça, il y a le projet d'accompagnement social » BRAVO les abolos!

• "Mais quelle est votre colère mademoiselle, qu'est ce que vous avez à dire, pourquoi vous enervez-vous comme ça ?” (Un abolo à l'une d'entre nous)

 

LES TRICOTEUSES EN FURIE.

 

Tag(s) : #Tract-Action, #communiqué, #putophobie, #Droits des putes, #OLF-UNEF-SOLIDAIRE34, #sexisme

Partager cet article

Repost 0