Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo du rassemblement des fachos devant le lieu où vivent les réfugiés

Photo du rassemblement des fachos devant le lieu où vivent les réfugiés

Dans la nuit du 29 février au 1er mars, 18 réfugiés déplacés de Calais sont arrivés dans le « centre d'accueil » de Montpellier situé sur le site de l'ancienne caserne de gendarmerie de Celleneuve (arrêt de tram Jules Guesde). Cet « accueil » a été organisé par la préfecture de l’Hérault en coordination avec « Deux choses lune », association d'hébergement d'urgence.

Les conditions de leur prise en charge laissent à désirer : les réfugiés sont parqués dans un nombre limité de « préfabriqués » sur un terrain-vague aux pieds des bâtiments de l'ancienne caserne totalement délabrée et isolée. La journée, seulement deux personnes de l'association encadrent les lieux et sont relayées par un seul agent de sécurité durant la nuit. 5 réfugiés ont d'ailleurs déjà repris la route pour Dunkerque quelques heures après leur arrivée, le 1er mars au matin.

L'annonce de leur venue a révolté les groupuscules d'extrême-droite de la Région. Ainsi, le 6 février dernier, avait lieu le rassemblement Pegida contre l'immigration, raciste, islamophobe « Sauvons notre pays », devant la préfecture de Montpellier. Ce dernier avait été appelé par la Ligue du midi et avait rassemblé environ 200 personnes (voir notre article : http://scandale34.over-blog.com/2016/02/l-extreme-droite-s-implante-a-montpellier.html).

Courant février, le groupuscule fasciste Génération identitaire Montpellier, s'est lui aussi attaqué aux réfugiés par la distribution de tracts « Montpellier ne sera pas Calais ! […] Pas de clandestins à Montpellier ! On est chez nous », devant le futur lieu d' « accueil ». Ils ont également tracté aux abords des lycées et universités de Montpellier « Ne recule pas, ici c'est chez toi », et pourri les murs de la ville avec des affiches « Stop globalisation, on est chez nous ! ».

Ce vendredi 4 mars à 19h, ce même groupuscule a appelé à une soi-disant « conférence action politique ». Il s'agissait en réalité d'un rassemblement contre les réfugiés, devant l'entrée-même du lieu où ils « survivent » actuellement.

Ayant été prévenues à 18h15, nous lançons un appel pour se rendre là-bas afin de maintenir une résistance et contrer leur action. Nous sommes seulement 8 à aller sur place, sans le soutien des prétendus « antifas » n'ayant visiblement pas jugé nécessaire de se bouger.

A notre arrivée, la police est déjà sur place à l'arrêt de tram « Jules Guesde », ainsi qu'aux différentes entrées de l'ancienne caserne de Celleneuve. Nous croisons alors le groupe de fachos discutant avec les flics sur le quai. Nous décidons donc de nous rendre directement devant le portail avant leur arrivée.

Là-bas, la police fait forcing pour nous faire reculer, nous disant qu'ils vont « les empêcher de venir ici en leur bloquant la route ». Quelques minutes plus tard, un de leurs fourgons alors stationné devant le portail, se déplace pour nous coincer sur le trottoir d'en face. Pendant ce temps, les flics restés sur le quai du tram accompagnent les fachos jusque devant la grille afin qu'ils puissent librement mener leur action nauséabonde. Ils sont une quinzaine à déployer une banderole « clandestins dehors ! » et à hurler « on est chez nous ! », « clandestins dehors »...etc. et autres ignominies racistes, munis de fumigènes, mégaphone, drapeaux fRancais.

Parmi la vingtaine de manifestants, nous avons pu identifier des membres de Génération identitaire, mais également de la Ligue du midi, qui se sont retrouvés aux manettes de l'action. Ainsi, étaient présents (photos ci-dessous) : Jordi Vives (« rédacteur » en chef de lengadoc-info site facho de la Région), Carl-Hugo Pinto-Sendra (« rédacteur » du blog fasciste Reakta), Richard Roudier (président de la Ligue du midi) et ses 2 fils Olivier Roudier (Ligue du midi) et Martial Roudier (Ligue du midi, président de l'association fasciste « Entraide solidarité »).

Lors du rassemblement, Olivier Roudier lance des horreurs racistes au mégaphone pendant que son frère Martial Roudier fait le guet à quelques mètres de nous, derrière une voiture. Coincé-es contre un mur par les flics qui assurent « la sécurité » des fachos, et en nombre insuffisant, nous n'avons d'autre choix que celui de partir.

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LES PHOTOS DU RASSEMBLEMENT ET DE CERTAINS FACHOS PRÉSENTS

Il est totalement scandaleux que la mairie de Montpellier et la préfecture de l'Hérault prétendent « accueillir » les réfugiés et autorisent un tel rassemblement islamophobe, haineux et raciste ! Tout ceci devant l'entrée du site, qui est très facilement accessible et seulement encadré par deux personnes (une seule ce soir-là). Ils ne sont restés qu'une heure, sans causer de dégâts physiques et/ou matériels à l'encontre des réfugiés ou du lieu. Mais, avec la facilité qui leur est offerte, nous pouvons alors craindre le pire pour la suite...

L'extrême-droite Montpelliéraine s'est encore une fois retrouvée autorisée à déverser sa haine en toute légalité. Par ailleurs, on constate que La ligue du midi, habituellement plutôt active en périphérie de la ville, intervient de plus en plus sur Montpellier tout en s'alliant avec les nouveaux groupuscules créés récemment dans la ville. Dans la continuité de leur mobilisation, une conférence raciste et homophobe sur « l’engagement des jeunes au sein de la dissidence » aura lieu le jeudi 10 mars au salon du Belvédère de Montpellier, en présence d'Albéric Dumont (vice-président de La Manif Pour Tous), Maxime Duvauchelle (président de la Cocarde Étudiante), Mathilde Gibelin (porte-parole des Antigones) et Jordi Vives (rédacteur-en-chef de Lengadoc Info).

Face aux états occidentaux, coloniaux, impérialistes et racistes, qui prétendent être les sauveurs des réfugié-es et des migrant-es, tout en leur imposant des conditions de vie et de logement déplorables : pas de papiers, pas de logements décents, pas de travail, pas de dignité...etc. IL EST URGENT DE SE MOBILISER !

Nous lançons donc un appel pour soutenir les réfugié-es. Il est possible de se rendre sur place pour apporter de l'aide, mais aussi de s'organiser et de réfléchir entre nous pour mener des actions concrètes, tout en étant réactif-ves face aux prochaines actions/manifs de tous ces groupuscules fascistes qui ne s’arrêteront certainement pas là...

Pour s'organiser ensemble, proposer des idées d'actions ou autres, contactez-nous par mail à l'adresse suivante : lestricoteusesenfurie@hotmail.fr

Les Tricoteuses en Furie

Partager cet article

Repost 0