Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'EXTREME-DROITE S'IMPLANTE A MONTPELLIER

Le mercredi 10 février 2016

 

L'EXTREME-DROITE S'IMPLANTE A MONTPELLIER

 

Devant la montée alarmante des idées d'extrême-droite et de leurs démonstrations toujours de plus en plus visibles, il est urgent de s'organiser pour empêcher ces mouvements antisémites, homo//lesbo//transphobes, virilistes, racistes, islamophobes de se propager.

 

Depuis 2013 et l'apparition des « manifpourtous » et du mouvement « Les veilleurs », on a pu voir une recrudescence des actes fascistes, islamophobes et homophobes à Montpellier et ailleurs .

Dans ce contexte islamophobe nauséabond, appuyé par un racisme d'état frappant de plein fouet les musulman-nes, les femmes voilées et le mouvement pour la Palestine, la récente plainte infondée et ignoble de la LDH Montpellier à l'encontre de deux militant-es BDS34, accusés « d'antisémitisme », n'a fait qu'accentuer l'islamophobie ambiante. Rejointe par les sionistes d'extrême droite de la LICRA et du BNVCA, cette mascarade a amené la mairie de Montpellier à interdire le stand de BDS 34 qui avait pourtant l'habitude de s'installer chaque samedi sur la place de la Comédie depuis des années.

 

Développement des manifestations et groupuscules fascistes

 

En parallèle, les manifestations sionistes, racistes et islamophobes ne font que s'amplifier. La LICRA, la Ligue du Midi et d'autres groupuscules d'extrême-droite ont eu l'occasion de se rassembler à plusieurs reprises, avec l'autorisation de la mairie et sans embûche, puis qu’aucune riposte antifasciste n'a été apportée.

La porte étant ouverte, en juin 2015, le groupuscule fasciste nationaliste Génération Identitaire ouvre sa section à Montpellier : organisation régulière de réunions, collages et tractages massifs dans les rues et aux abords des facs...etc. En janvier 2016, ils ont même défilé dans les rues du centre ville de Montpellier en brandissant des fumigènes et une banderole : « Français lève-toi, les islamistes sont toujours là ! ».

 

Le 06 février dernier, les manifestations islamophobes et contre l'immigration « Sauvons notre pays » étaient prévues dans quelques villes de fRance, à savoir Bordeaux, Paris, Saint-Brieuc , Calais et Montpellier. Elles ont été interdites à Calais et Saint-Brieuc, mais celle de Montpellier a bien été autorisée... Suite à l'appel de la Ligue du Midi, ce sont donc 200 fachos qui se sont retrouvés en toute impunité place de la préfecture, aux côtés de Jean Théron (Riposte Laïque), d'Ester Gallego (Som Catalans), d'Alain De Peretti (Vigilance Hallal) et de Pierre Vial (Terre et Peuple).

A la suite de cette manifestation, Olivier Roudier (Ligue du Midi)  déclarait, dans une interview relayée par Riposte Laique, l'ouverture et l'inauguration de leur nouveau local le soir-même de ce rassemblement.

 

La scène musicale ne semble pas épargnée par la gangrène fasciste

 

Le festival punk «  This is England » organisé par le Secret Place, qui se déroulera les 11 et 12 mars prochain, invite des groupes qui jouent sur la confusion quant à leur appartenance politique. Cet événement se retrouve ainsi relayé sur le site fasciste identitaire de la région Languedoc Roussillon «  Lenguadoc-Info », dont le principal rédacteur est Jordi Vives, également membre de la Ligue du Midi.

Le Secret Place n'est visiblement pas le seul lieu de concerts envahit par les fachos. Exemple révélateur : 2 habituées de ce bar ont été reconnues dans la vidéo du JT « Tv Liberté », tournée lors de la manifestation islamophobe contre l'immigration du 06 février 2016 (vidéo disponible sur le facebook « Ligue du Midi »). Dans celle-ci, nous pouvons apercevoir ces 2 mêmes « punks » derrière la banderole « Cercle de  Citoyens-Patriotes » (à environ 11 min 30).

 

 

Le milieu facho identitaire monte en puissance face au silence et à l'absence d'une résistance antifasciste

 

Il semblerait donc que les fachos bénéficient de plus en plus d'espaces légaux, intégrés dans la vie-même de la ville, alors que Montpellier semble plongée dans la plus totale léthargie du côté du milieu dit «  antifasciste ». Seules quelques molles ripostes par-ci par-là et, surtout, un enfermement sur un entre-soi militant plus folklorique qu'actif. Ce milieu dit antifasciste est inexistant, bureaucratique et exempt de toute autonomie. Il se révèle de plus en plus inutile, ne prenant, entre autres, pas en compte les questions de féminisme LGBTQI et de racisme structurel.

En effet, il est important de rappeler que les premières cibles de ces mouvances d'extrême-droite sont bel et bien les racisées, migrant-t-es, sans-papi-ères, musulman-nes, femmes voilées, femmes et lesbiennes gays bies et trans.

 

En tant que collectif féministe anticolonialiste, antiraciste, et contre l'islamophobie, il nous semble donc urgent de créer un mouvement construit sur des bases théoriques approfondies pour mener à bien des actions politiques concrètes et efficaces, qui empêcherait ces groupuscules fascistes et leurs idées de se développer et d'être légitimés dans l'espace public.

Nous appelons également aux soutiens de toutes les initiatives autonomes, féministes, antiracistes, et de toutes les luttes contre l'islamophobie et le colonialisme.

 

 

Le collectif féministe  Les tricoteuses en furie

Pour réagir et s'organiser : lestricoteusesenfurie@hotmail.fr

Partager cet article

Repost 0